Le village d’Ethe

La commune d’Ethe s’étend des deux côtés de la grand-route d’ Arlon qui la traverse sur une longueur de trois kilomètres, de l’ouest à l’est, c’est-à-dire de Virton à Saint-Léger.

Au nord, de vastes champs s’élèvent en pente douce, couronnés par de grands bois dominant la vallée du Ton et que traverse la route conduisant d’Ethe à Etalle par Buzenol.
Au sud, la commune voisine avec celles de Latour, de Gomery et de Bleid, dont elle est séparée par une suite de petits bois, à travers lesquels montent plusieurs chemins.

L’agglomération proprement dite comprend deux parties bien distinctes :
le village d’Ethe dans le fond, resserré entre la rivière et la ligne du chemin de fer de Virton à Marbehan, et la section de Belmont, qui s’étage au nord-ouest de la voie ferrée.
Tout à l’écart, à l’est du territoire de la commune, sont groupées six maisons formant la section de Gévimont.

Enfin, pour être complet, il faut encore citer dans la direction de Saint-Léger la ferme et le moulin de Hamawé, le château de Laclaireau avec ses dépendances, du côté de Virton le moulin de Rabay, et tout au nord la ferme de Bar perdue dans les bois à proximité de la « halte » de Buzenol.

Hamawé

Hamawé

Laclaireau

Laclaireau

En 1914, la commune comptait environ quatre cents foyers qui abritaient une population de mille huit cent quarante habitants.
La plupart de ceux-ci vivaient dans une parfaite aisance que leur procurait un travail assidu. Les uns cultivaient la terre, tandis que d’autres se rendaient dans les usines frontalières de la France et du Grand-Duché.

Un plan du village de 1914 est disponible via l’onglet « Documents » : Cliquez ici

Carte interactive du village à notre époque :