Les manoeuvres politiques

C’est dans ce contexte de craintes et d’inimitiés que s’opèrent dès 1872 des rapprochements entre gouvernements. C’est le temps des alliances.

L’Entente des Trois Empereurs (1873)

La crainte de la « Revanche » obsédait Bismarck. Il était également très préoccupé par les redressements financier, industriel et militaire de la France. Il s’employa donc à l’isoler de la diplomatie européenne.

  • Il se concilia en 1872-1873 la Russie et l’Autriche-Hongrie dans une alliance qui vise au respect du statu quo en Europe centrale et orientale. C’est l’Entente des Trois Empereurs: Guillaume Ier (Allemagne), François-Joseph (Autriche – Hongrie) et Alexandre II (Russie).
  • En 1873 l’Italie adhère à l’Entente.
  • En juillet 1878 au Congrès de Berlin les intérêts antagonistes austro-russes vont mettre un terme à ce système.

La France en profite pour sortir de son isolement en opérant un rapprochement avec l’empire tsariste.

Alexandre 2 de Russie

Alexandre 2 de Russie

Guillaume 1

Guillaume 1er d’Allemagne

François Joseph

François Joseph d’Autriche-Hongrie

La Duplice (1879)

Méfiance envers la Russie.

  • Octobre 1879 : L’Allemagne et l’Autriche-Hongrie signent un traité qui prévoit une assistance militaire mutuelle en cas d’attaque par la Russie.

Nouveau traité des « Trois Empereurs » (1881)

Restez à l’écart !

  • Juin 1881 : L’Allemagne l’Autriche-Hongrie et la Russie signent un traité de non intervention en cas d’attaque par une quatrième puissance.

La Triple Alliance (1882)

  • Mai 1882 : Aussi appelée « Triplice », elle rapproche l’Italie de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie.
  • L’Italie pourrait ouvrir un second front contre la France et perturber les communications de cette dernière avec ses colonies.

Les accords méditerranéens (1887)

Entre l’Italie et la Grande-Bretagne.

  • Février – Mai 1887 : Ils garantissent le statu quo en Méditerranée sous l’oeil bienveillant de l’Allemagne.
  • L’Autriche-Hongrie puis de l’Espagne adhérent à ces accords.

Traité secret (1887)

Entre l’Allemagne et la Russie

  • Juin 1887 : l’Allemagne pormet à la Russie un appui germanique dans la question bulgare et celle des Détroits (contrairement aux engagements pris vis-à-vis de l’Autriche-Hongrie).
  • L’Empire russe promet sa neutralité en cas d’agression française.

L’alliance franco-russe (1892)

Facilités par les investissements français dans la modernisation de l’empire tsariste, des contacts étroits se nouent entre états-majors.

  • Août 1892 : Convention militaire défensive franco-russe.
  • Le tsar Alexandre III compte stabiliser la situation européenne avant de poursuivre une politique ambitieuse en Asie.
Alexandre 3 de Russie

Alexandre 3 de Russie

Accords secrets franco-italiens (1900)

Négociés par le ministre des affaires étrangères français Théophile Delcasse. Ils assurent à la France la neutralité de l’Italie en cas de guerre franco-allemande évitant ainsi un deuxième front.

Delcasse

Théophile Delcasse

  • Bien que liée aux empires germaniques par la « Triplice » de 1882 l’Italie voudrait récupérer les terres du Litoral dalmate peuplées d’Italiens mais qui dépendent de l’Autriche-Hongrie.

Entente Cordiale (1904)

Avril 1904 : Accord entre la France et l’Angleterre. Cet accord permet de régler les différents coloniaux qui brouillent les deux nations.

  • La France abandonne ses prétentions sur l’Egypte et le Soudan.
  • L’Angleterre promet d’appuyer la France contre l’Allemagne pour le contrôle du Maroc.

Convention entre l’Angleterre et la Russie (1907)

Août 1907 : Convention patronnée par la France.

  • Elle érige l’Afghanistan en zone-tampon entre les Indes britaniques et l’Empire russe.
  • Naissance d’un nouveau groupement de puissances dont le but est de contenir l’expansionnisme allemand : la « Triple Entente ». (France, Angleterre, Russie)

En bref

C’est avant tout pour leur intérêt propre que les puissances de l’époque vont passer ces accords. Tantôt pour diminuer les tensions entre elles, tantôt pour contrarier les visées d’une autre.